Chronique album : Rivières – A Field of Joy

Après quelques années à écrire, composer, et même à donner des concerts sous le nom de Ladylike Dragons, le groupe évolue et se transforme pour devenir Rivières

Transformation réussie ? À vous de juger avec ce premier album paru le 31 août A Field of Joy !

 

 

Entre délicatesse, nostalgie et grâce se trouve la pop tantôt celtique, tantôt folk, tantôt country teintée d’harmonicas de Rivières, qui nous donnerait presque des envies d’ailleurs, de voyages…

Sur cet album, il n’y a pas d’envolées vocales, pas de lyrisme inutile, juste une voix douce, avec un grain parfois rugueux qui accroche pour donner une dimension apaisante à l’ensemble… Rivières distille avec tendresse des chansons d’amour emplies de mélancolies, dont les influences sont aussi diverses que variées, entre country, pop, folk et parfois rock, et dont les références le sont tout autant de Portishead à London Grammar en passant par Lana del Rey.

A Field of Joy est une plongée dans un univers onirique riche et poétique, fait de douceur et de tendresse, mais où la mélancolie, la solitude et le romantisme auraient laissé une empreinte ineffaçable, dans les tréfonds de leurs âmes.

 

En concert aux Trois Baudets à Paris le 6 octobre

Pour lire l’article précédent, clique ici.

Pour me soutenir via Facebook, clique ici.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s