Focus : Le pied de la pompe – Modernéanderthal

Quelque part entre Tryo, Danakil, et Boulevard des Airs, Le Pied de la Pompe s’est fait jusqu’alors plutôt discret dans l’univers musical francophone, mais c’était sans compter sur leur persévérance, leur ténacité et surtout leur talent.

Alors que sort le 4ème album du groupe, Erwann bassiste mais aussi un des membres fondateurs, a accepté de nous parler de ce projet, intitulé Modernéanderthal, du groupe, et de plein d’autres choses.

Même si Le pied de la pompe était un duo à l’origine, créé il y a 10 ans, depuis de nouveaux membres se sont greffés à l’équipe originelle formée par Erwann et Gérôme, « un duo où nous jouions guitares, batterie aux pieds, basse, claviers aux pieds, tout en même temps » nous confie Erwann, « puis Fred Mariolle, à la guitare électrique, nous a rejoint en 2013, et un batteur en 2017, c’est désormais Mickael Bourdois qui remplit ce rôle sur scène ».

La scène est d’ailleurs un élément capital pour le groupe, Le Pied de la Pompe est suivi par une communauté de fans fidèles qui ne ratent aucune occasion de les voir jouer en live, en les voyant évoluer sur scène on trouve un réel échange, entre le public et le groupe. Erwann évoque ces instants de cette façon d’ailleurs, « nous sommes toujours dans l’échange, impossible pour nous de quitter un concert sans parler avec les gens qui nous suivent. Cela nous paraît totalement contradictoire de passer un bon moment avec les gens sur scène, de transmettre des émotions, qu’ils nous renvoient à leur manière, pour ensuite fermer les portes et couper court à toute autre forme d’échange. »

C’est au travers de cette alchimie et de nombreux voyages, que les membres du groupe parviennent à créer quelque chose de cohérent, de mélodique mais aussi bien souvent porteur d’un message. En effet, « Les voyages, les rencontres sont, semble-t-il, des vecteurs essentiels de la création. Tout est prétexte à une idée, à une phrase, à une mélodie accrocheuse. Le monde dans lequel on vit est une source d’inspiration permanente, dans ses travers comme dans ses bonheurs. » D’ailleurs le nouvel album, est largement inspiré de ces instants du quotidien, de partage, et de voyage, « on a fait une tournée en Inde en 2016, certains des titres de « Modernéanderthal » sont directement inspirés de ce voyage. Je pense qu’il suffit de regarder autour de soi pour trouver une certaine inspiration. Les thèmes abordés dans « Modernéanderthal » le prouvent (manipulation de masse, écologie, humanité bienveillante ou assassine, amours déchus…) »

Même si dans le groupe, chacun à ses propres opinions, sa propre vision du monde, comme tout individu, ils se rejoignent beaucoup dans le processus créatif, qui part de quelque chose de personnel, bien souvent « Gérome écrit et compose seul, la plupart du temps en guitare / voix. Le reste du groupe suit une ligne dictée en quelque sorte par l’écriture et les premiers jets de Gérome », ensuite chacun apporte une touche constructive, un regard critique sur la création, et « les autres membres du groupe amène des musiques qui sont parfois retenues par tous. Les arrangements pour la scène sont effectués de manière collégiale et tout le monde doit s’y retrouver, la scène étant notre moteur principal. »

Au sein du groupe, l’écriture, et la composition sont fortement influencées par la musique qu’ils écoutent, de Serge Gainsbourg à The Cure, ou encore Arno, mais aussi par les aléas de la vie personnelle de chacun, « chaque artiste trimbale ses fêlures et ses certitudes, et celles-ci sont plus ou moins présentes sur scène, sur un album. À chacun ses fêlures et sa façon de les laisser transparaître (ou pas). »

Enfin, s’il fallait décrire Le Pied de la Pompe à un auditeur potentiel, il faudrait dire que ce projet c’est surtout « une invitation au voyage, à l’évasion, une envie d’être ailleurs et ici à la fois, en phase avec les autres … à l’instant même », et quoi de mieux pour conclure cet article qu’une citation extraite d’une chanson de Modernéanderthal, « Viens on n’est pas d’ici, viens si tu t’ennuies, on appartient au présent aujourd’hui », pour tout simplement vivre l’instant présent, en profiter, et surtout écouter de la bonne musique.

En tournée :

20 mai – St Briac

25 mai – Périgueux

26 mai – Narbonne

01 juin – Chambéry

02 juin – Draguignan

09 juin – Esquelbecq

16 juin – Gizay

21 juin – Châteauroux

Pour acheter le nouvel album et découvrir plus d’infos, clique ici. 

Pour le merch’, les vinyles etc. clique ici. 

Pour lire l’article précédent, clique ici. 

Pour nous soutenir sur Facebook, clique ici. 

Un commentaire sur “Focus : Le pied de la pompe – Modernéanderthal

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :