Et si finalement, Cali m’avait conquise…

Il faut avouer, qu’à part avoir fredonné comme tout un chacun « C’est quand le bonheur » pendant tout l’été 2003, l’univers de ce chanteur m’était totalement étranger, et l’est toujours à vrai dire.

Il faut bien être honnête quand j’ai eu l’occasion de le voir en concert, sur sa nouvelle tournée en Juin dernier, j’étais plus que dubitative. Ce chanteur, réunit, selon moi beaucoup de qualités / défauts (appelez –les comme vous voulez) qui me font frémir, tout comme je ne supporte pas les univers de Louise Attaque et Miossec, (c’est une autre histoire qu’on se garde pour plus tard), je ne supporte que très peu, voire pas du tout l’univers de Cali.

Certes, l’artiste est parfois (souvent même) touché par la grâce, et nous propose de très jolis textes qui collent parfaitement à une musique entraînante et lancinante. On imagine aisément un ballet contemporain, sur les tortures de l’amour à l’écoute de Cali.

Et puis, cet été l’artiste a écumé les festivals, nos chemins ont enfin fini par se croiser, et j’ai eu l’occasion d’assister à son concert, où l’ambiance m’a quelque peu conquise.

Je ne saurai dire qui du public ou de Cali était le plus déchaîné, l’artiste n’a pas dérogé à sa réputation de bête de scène, et le public de fidèles venus spécialement pour l’occasion a su lui montrer qu’il était attendu, malgré les années, malgré l’absence.

Plus en forme que jamais, il ne se laisse aucune seconde de répit, et ses musiciens non plus d’ailleurs, n’ont pas le temps de souffler, Cali chante, danse, saute partout, perturbe ses musiciens autant qu’il joue avec eux. Les décors évoquent avec tendresse les photographies du (très réussi) livret de l’album, et nous enveloppent dans l’ambiance choisie par l’équipe via des jeux de lumière savamment choisis.

Aujourd’hui, je n’écoute toujours pas l’album en boucles, je ne suis toujours pas une inconditionnelle de l’artiste, mais « C’est quand le bonheur » a marqué un retour inattendu dans ma playlist de l’été, cette chanson qui a bercé mes jeunes années adolescentes, me surprend à présent par la maturité des propos que je prenais avec une candeur certaine à l’époque.

Bien sûr, si l’occasion se présente, que le hasard nous replace sur la route l’un de l’autre, je n’hésiterai pas longtemps avant de me lancer, et d’aller apprécier un joli moment de musique, une ambiance scénique survoltée, et une complicité indéniable entre le public et l’artiste.

Alors, conquise ? Pas tout à fait ! Le caractère artistique est indéniable, mais il manque un petit quelque chose, une étincelle, qui ferait la différence pour mes critères de goût.

N’hésitez pas à me dire, ce que vous en avez pensé, de l’album, du concert, (des deux !) et courez le voir en concert près de chez vous, ça vaut le détour !

banner musikronik

Il passera entre autres par- là :

11 septembre 2015 Le Noirmont

12 septembre 2015 Auberive

25 septembre 2015 Mouscron

1er octobre 2015 Noyon

2 octobre 2015 Argentan

3 octobre 2015 Lons

9 octobre 2015 St Brieuc

10 octobre 2015 Mamers

11 octobre 2015 St Maurice

16 octobre 2015 Sausheim

24 octobre 2015 Limoux

(Etc.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s