Chronique album : The Strumbellas – Rattlesnake

Après la sortie en novembre de « Salvation » leur dernier single, il était difficile d’ignorer le retour de The Strumbellas sur le devant de la scène, après le succès du titre Spirits, il semblait évident que leur voie était toute tracée… et pourtant, c’est un retour aux sources et aux fondamentaux qui ont généré l’esprit musical, et créatif qu’ils proposent sur Rattlesnake, leur nouvel album qui paraîtra le 29 mars chez Glassnote.

 

 

S’ils définissent leur musique comme de la country -folk, j’ajouterai avec quelques accents pop, certes un peu mélancolique ou nostalgique, The Strumbellas s’essaient à la positivité, et aux messages porteurs d’espoir, comme dans Salvation, le premier extrait de Rattlesnake où l’on s’éloigne quelque peu du registre parfois triste avec lequel ils ont eu l’habitude de nous enchanter, le rythme est énergique, et les paroles invitent à la confiance en soi, et à l’acceptation de nos imperfections.

Alors que le groupe va sortir son nouvel album, et prépare un concert parisien pour en célébrer la sortie, il semblerait qu’ils aient remisé le côté sombre et obscur de leur musique pour proposer un univers positif, et joyeux.

Cependant, rassurez-vous, pour tous ceux et celles qui aiment The Strumbellas pour ce côté bénéfique et ses vertus apaisantes et thérapeutiques pour l’esprit, notamment grâce à la réflexion et à l’introspection à laquelle nous invitent les paroles, il y aura encore de quoi vous satisfaire.

Je pense notamment au titre The Party qui m’a bouleversée dès la première écoute, et qui le fera encore à de nombreuses reprises, puisque les paroles évoquent ces angoisses que l’on peut tous ressentir et qui parfois nous freinent et nous empêchent ne serait-ce que de respirer normalement, notamment après le départ d’une personne que l’on aime, quand notre vulnérabilité est à son sommet et que l’on ne s’aime plus vraiment soi-même, et que la seule personne qui pourrait nous aider et dont nous avons besoin, est justement celle qui nous fait souffrir…

On retrouve dans ce nouveau disque une réelle cohérence artistique et les titres s’enchaînent avec une logique déconcertante, ce qui contribue à l’unité de l’objet, mais aussi aux sensations procurées par les différents morceaux.

C’est simple, cet album c’est ce qui nous manquait, sans même le savoir !

Crédit photo : Matt Barnes

En concert le 23 mars aux Etoiles à Paris.

Pour lire l’article précédent, clique ici.

Pour me soutenir via Facebook, clique ici.

RDV sur Instagram avec l’identifiant @lesmusichroniques

Un commentaire sur “Chronique album : The Strumbellas – Rattlesnake

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :