Chronique album : Izïa – Citadelle

Izïa de son nom complet Izïa Higelin est la fille de Jacques Higelin et la sœur de l’auteur compositeur interprète Arthur H… A 19 ans elle sortait son premier disque sur lequel se trouve le tube Let me Alone, qui sera utilisé à l’époque pour la campagne de pub de la marque Petit Bateau.

Après une tournée à guichets fermés, deux Victoires de la Musique pour ce premier album, et une pause au cinéma, où sa carrière d’actrice prend de l’ampleur, puisqu’elle reçoit le césar du meilleur espoir féminin en 2013. Izïa retourne en studio et sort un deuxième album, So much trouble qui sera également récompensé aux Victoires de la Musique.

Les événements s’enchaînent très vite pour la jeune artiste, jusqu’alors très vieux rock, sa musique change au fil des rencontres artistiques, en 2015, elle sort La Vague, un album en français et dont le son est plus électro pop.

Fin 2019, elle revient avec un nouveau disque, le quatrième album studio, intitulé Citadelle, il est sorti le 11 octobre, et son premier single Trop vite cartonne aujourd’hui encore en radio

Des émotions intenses, un rythme saccadé, et un texte en français qui parle de ce qui se passe trop rapidement dans nos vies, comme si l’accélération était la nouvelle norme, comme si notre société, et nous-mêmes ne savions plus profiter des émotions et de ce que nous sommes, comme si vivre dans l’instant n’était plus possible… Alors que quand tout va Trop vite, l’air devient facilement irrespirable…

Avec ce quatrième album, Izïa propose une nouvelle fois un univers musical en français baigné dans l’électro pop.

Citadelle fait référence à Calvi la ville corse qui l’a vue grandir, où elle passait ses étés en famille et où elle a trouvé refuge quand la vie lui a mis quelques coups bas.

Une nouvelle fois dans Citadelle, Izïa dévoile des collaborations prestigieuses, après Orelsan, et les Naive New Beaters, elle propose des duos surprenants et particulièrement réussis avec Jeanne Added sur Chevaucher, un hymne à l’amour, au plaisir et à la vie dont il faut savourer chaque seconde, avant qu’elle ne s’éteigne ou encore avec Dominique A sur Esseulés.

Les textes de ce nouveau disque sont empreints de tout ce qu’elle a vécu ces deux dernières années, le décès de son père en avril 2018, la naissance de son fils quelques mois plus tard… de grands bouleversements qui ont marqué sa musique, elle voit dans ce nouvel album comme un message à son père parti trop tôt, et une forme de relais pour la nouvelle génération, avec notamment le titre Que tu saches où elle dévoile avec pudeur l’amour filial et ses sentiments pour son fils. Lueur d’espoir dans un avenir incertain.

Intime, plein d’espoir mais toujours très rock dans l’esprit, Izïa s’offre avec Citadelle l’album de la consécration.

Pour lire l’article précédent, clique ici.

Pour me soutenir via Facebook, clique ici.

RDV sur Instagram avec l’identifiant @lesmusichroniques

 

Un commentaire sur “Chronique album : Izïa – Citadelle

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :