Chronique album : Arcadian – Marche ou rêve

Arcadian c’est un trio de garçons, durant les années 90 on aurait appelé ça un boys band, mais ça ne se dit plus… Florentin, Jérôme et Yoann se sont rencontrés grâce à une audition, et puis ils se mettent en colocation dans le 18ème arrondissement de Paris… Alors qu’ils apprennent à se connaître, ils jouent ensemble et décident de se produire sur la ligne 2 du métro, et dans différents bars de la capitale.

De fil en aiguille, ils publient des vidéos sur Youtube et en 2016 ils sont repérés pour participer à The Voice. Éliminés en demi-finale, ils sont directement signés par une maison de disques.

Alors que The Voice les a propulsé sur le devant de la scène, les Arcadian ont transformé l’essai avec un joli deuxième album. Plus profond, plus réfléchi, plus abouti, mais aussi plus solaire, et plus lumineux, Marche ou rêve, est indéniablement une réussite.

Vous l’aurez sans doute compris, Marche ou rêve le titre de l’album est un clin d’œil au dicton Marche ou crève, mais dans une version bien plus positive, plus heureuse, pleine d’espoir finalement.

Exit les sonorités électroniques. Plus acoustique, et pourtant parfois très rock dans l’esprit, plus intime aussi, Marche ou rêve est une injonction à la vie. Un éclair d’espoir et de lucidité dans une réalité parfois difficile,

Même s’ils se laissent la possibilité d’explorer des styles différents, on remarque que les accents pop et folk, parfois reggae sont toujours omniprésents. Dans chacune des 12 chansons qui composent cet album, les Arcadian ajoutent de leur personnalité et osent parler de leur vécu, qu’il s’agisse des moments heureux, ou du décès d’une de leur plus proche amie et collaboratrice dans Pas d’Adieu.

Dans ce deuxième album on retrouve par exemple la chanson Bonjour Merci, qui est le premier single qu’ils ont extrait pour faire la promotion de l’album, et qui parle de l’employé modèle qui du jour au lendemain ne supporte plus d’être le pantin de son chef, et qui dit Stop.

Malgré des influences clairement anglo-saxonne on ressent des rythmes latino et quelques peu inattendus notamment sur le titre Petit à petit qui nous parle d’apprendre à s’aimer soi-même, et surtout d’apprendre à ne pas vouloir aller plus vite que la musique…

En bref, avec ce nouvel album, Arcadian assoit définitivement sa popularité au sein de la musique francophone actuelle.

Pour lire l’article précédent, clique ici.

Pour me soutenir via Facebook, clique ici.

RDV sur Instagram avec l’identifiant @lesmusichroniques

 

Un commentaire sur “Chronique album : Arcadian – Marche ou rêve

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :