Il s’en est passé du temps depuis le passage du jeune artiste sur nos écrans lors de la dernière édition de la Nouvelle Star, et pourtant depuis il n’a pas chômé.

Ce passage jusqu’en finale, sur le célèbre télé-crochet ainsi que ses vidéos sur les réseaux sociaux, lui ont permis d’acquérir une certaine notoriété, et de susciter l’intérêt de nombreux auditeurs à travers le monde.

L’an dernier, quelques jours avant le confinement, il sortait son tout premier EP, Safeplace, fruit de deux ans de travail, un projet trilingue entre pop et musique électronique, où il évoque sa double culture, entre Vénezuela et USA, et son déracinement et sa vie de jeune adulte en France.

Dans cette nouvelle édition il propose des collaborations aussi prestigieuses que surprenantes, avec Brokenstra (« Carrera »), Mosimann (« u&I »), Nilusi (« oneWayLove), et Jose Y El Toro (« TanCerca »), mais aussi deux titres inédits.

Le jeune homme assume qui il est, jeune adulte, encore fragile, il fait cependant preuve dans sa musique de générosité, et d’une grande puissance.

Nada es seguro, un des titres inédits sur cet album, évoque la peur que l’on peut ressentir de perdre subitement l’être aimé, d’une séparation soudaine, et qui est une thématique qui parle à tout un chacun, et dans laquelle on peut tous s’identifier. Un titre où la peur de tout perdre, et l’émotion transpirent dans chacune des notes.

Dans le clip que l’on découvre ci-dessous, Yadam poursuit son soutien à la cause LGBT+ en s’appuyant sur le talent de l’artiste argentine transgenre Julieta Fernandez, une atmosphère dense, où le lien amoureux semble ténu, prêt à se rompre à tout moment.

Safeplace (Safer Edition) sortie le 28 mai 2021